Plat du jour : mousse de bébé phoque à la moutarde de Dijon

Oh-Mon-Dieu !! Mais cette fille est horrible !!! Calme toi petit lecteur je te promets qu’aucun bébé phoque n’a été maltraité pour la réalisation de cet article ! N’appelle pas Brigitte Bardot tout de suite, respire un bon coup, je t’explique !

Il y a plusieurs années dans l’idée de faire des cadeaux de Noël à plusieurs membres de ma famille j’avais acheté plusieurs pelotes d’alpaga à la Droguerie. Le truc c’est que quand tu tricotes à la vitesse d’une tortue asthmatique qui aurait un point de côté c’est pas vraiment l’idée du siècle. Sans surprise donc, je n’ai pas réussi à venir à bout de mon projet et je me suis retrouvée avec plusieurs pelotes sur les bras dont je n’avais aucune idée de ce que je pourrai faire. Pour certaines la réaffectation a été facile (on a jamais assez de projets bleu marine) mais pour d’autres ça a été beaucoup plus compliqué.

rue-des-francs-bourgeois-1

Mon truc à moi c’est plutôt les couleurs neutres (il n’y a qu’à regarder mon stash Ravelry c’est fifty shade of grey, écru à perte de vue, des tons bruns et pour les « prises de risque » du bleu marine du bordeaux et un peu de kaki, je suis une aventurière de la couleur moi que voulez-vous) et donc avec du jaune moutarde je me suis retrouvée un peu comme une poule devant une fourchette. Du coup j’ai choisi de ne pas prendre trop de risque et j’ai opté pour un châle. Et c’est là que le bébé phoque intervient ! Il est très beau ce moutarde je ne dis pas le contraire, mais il était bien trop flashy pour être laissé en l’état, le full moutarde je ne le sentais pas trop. Pour atténuer un peu cet effet trop punchy j’ai choisi de mélanger l’alpaga avec de la plumette dans les tons bruns et c’est le bébé phoque qui s’est imposé pour garder un châle doux et lumineux mais un peu moins voyant ^^

rue-des-francs-bourgeois-3

Alors niveau modèle comme je voulais quelque chose de simple et rapide après une brève hésitation avec le trendy châle j’ai choisi de faire le rue des francs bourgeois de la droguerie (va savoir pourquoi je pensais que le trendy serait plus long, pas sûre d’avoir bien raisonné en fin de compte). Niveau réalisation comment vous dire, le point mousse certaines adorent ça c’est no brain tout droit sur l’autoroute de la maille endroit mais moi je trouve ça d’un ennui mortel, ça manque d’action de challenge de quelque chose quoi ! Mais c’est joli c’est mousseux et c’est cosy, alors des fois je ne sais pas mon cerveau se laisse hypnotiser par cette promesse de cocooning et je me retrouve à tricoter du point mousse (et c’est comme ça que la fille qui déteste le point mousse s’est lancée dans un pull Nord il y a plusieurs mois, mais ça c’est une autre histoire dont je vous parlerai un jour si j’en viens à bout).

rue-des-francs-bourgeois-2

Et donc sans surprise tricoter ce châle était long, très long, très très long… Sur les derniers rangs pour être honnête j’en avais vraiment ras le bol et il m’a fallu une force herculéenne pour ne pas craquer et céder à un rabattage prématuré. J’ai trouvé ça tellement long et interminable que j’ai quand même eu quelques doutes à un moment sur le fait que je m’étais peut être trompée dans les quantités quand j’avais acheté de quoi compléter. Alors quand les dernières mailles sont arrivées j’ai eu mon petit instant reine des neiges où je me suis sentie enfin libéré délivrée (pour la chanson que vous avez maintenant en tête ne me remerciez pas c’est cadeau je suis une fille comme ça moi).

Il y a quelques temps j’ai eu la chance de gagner le cours de Lise Tailor sur Artesane et je n’ai pas tardé à mettre ses conseils et ses techniques en application. J’avais commencé à réaliser un rabattage classique mais le rendu manquait beaucoup de souplesse et « cassait » l’ampleur et la fluidité du châle. J’ai tout défais et je suis partie sur un rabattage élastique et cette fois c’était bon j’avais une belle bordure souple qui mettait bien en valeur le mousseux du point.

rue-des-francs-bourgeois-4

J’avais prévu d’enchaîner avec un trendy modifié mais j’ai tellement peiné sur la réalisation de ce châle que j’ai depuis abandonné l’idée et que mes pelotes deviendront sûrement un pull !

Je crois qu’avec ce projet j’ai eu ma dose de couleur pour l’année, je file retrouver mon écru et mon gris !

JE COUDS MA GARDE ROBE CAPSULE 2017

Cela fait un moment que je suis dans une démarche de consommation différente au niveau de la couture et du tricot pour ne plus me laisser happer par des coups de cœur qui ne me correspondent pas, afin de privilégier les projets qui me ressemblent vraiment. Du coup c’est sans surprise que je rejoins moi aussi le projet de Clo pour faire ma garde robe capsule 2017.

jecoudsmagarderobecapsule

A la base mon truc c’est le tricot (on ne va pas se mentir mon IG me trahit immédiatement tant il est rempli de photos de laine) et j’ai énormément de mal à me mettre à la couture. Cela demande beaucoup plus d’organisation et de temps et la plupart du temps je n’arrive pas à trouver la motivation pour passer à l’action bien que l’envie de coudre soit vraiment très présente. Du coup ce projet c’est l’occasion de me mettre un bon coup de pied aux fesses pour réussir à progresser niveau couture et à enfin avoir des vêtements cousus main dont je puisse être fière (seulement deux blouses à ce jour en 3 ans je suis loin de pouvoir participer à un me made de si tôt…).

patrons-couture-2017-2

Au niveau des règles je ne vais pas totalement les suivre car déjà compte tenu de ma super productivité un projet par mois c’est clairement impossible et ensuite tous les thèmes ne me plaisent pas (comprendre par là que pour maillot de bain et pyjama je vais sûrement passer mon tour). Et puisque ça m’arrangerait bien j’ai ajouté une catégorie haut en viscose parce que j’ai vraiment besoin de ce genre de haut dans ma garde robe et que c’est une matière que j’ai vraiment envie d’apprendre à coudre.

Ma liste de patrons n’est pas encore totalement terminée et j’ai tendance à changer souvent d’avis mais voici ma liste pour l’instant :

  • Haut viscose : Marthe de République du Chiffon
  • Chemise : Hedwige de République du Chiffon
  • Haut chaîne et trame : Moineau de Aime comme Marie
  • Manteau : Gérard de République du Chiffon
  • Veste : Michelle de République du Chiffon
  • Haut jersey : Macaroni de Aime comme Marie
  • Robe : Aldaia de Pauline Alice
  • Pantalon : Port trouser de Pauline Alice
  • Short : Manège de Aime comme Marie
  • Jupe : Meringue de Aime comme Marie
  • Combinaison : Mermoz de Aime comme Marie

Sauf changements, il y aura donc 4 modèles République du Chiffon, 5 modèles Aime Comme Marie et 2 modèles Pauline Alice. Je possède déjà tous ces patrons et pour la plupart ils ont déjà leur tissu de prévu, à voir maintenant si je m’y tiens.

Je n’ai pas encore défini d’ordre de réalisation, je pense que les choix se feront selon les envies et les besoins du moment. Pour être honnête je ne pense pas que je pourrai réaliser tous ces projets, j’aimerai beaucoup mais le temps risque de me manquer et j’ai peut être mis le niveau technique un peu trop haut pour certains, alors si j’arrive à coudre au moins la moitié de tout ça je serai quand même déjà contente car ce sera tout de même un progrès.

patrons-couture-2017-1

Prochain post couture normalement à la fin du mois pour la présentation du projet de janvier, on y croit !

Continental scarf

Presque un an et demi déjà que ce blog n’a pas vu d’article. Je crois que le format blog n’est pas vraiment fait pour moi cela demande un investissement en temps et une régularité que je n’ai pas et quant à la productivité ce n’est pas ça, je tricote et je couds très lentement mais ça me convient, je ne me mets pas de pression et je ne fais les choses que lorsque j’en ai envie. Une passion doit rester un plaisir alors si je dois me rajouter des contraintes forcément c’est déjà moins plaisant.

Pourquoi cet article alors ? Ben parce parfois un miracle se produit : j’arrive à finir un projet ! Non parce que non seulement je ne suis pas super rapide sur la réalisation mais en plus j’ai la fâcheuse tendance à multiplier les en cours (histoire de bien me mettre des bâtons dans les roues sur mon avancement des fois que j’irai trop vite, m’voyez…). Et donc miracle j’ai fini un projet et en plus ce n’est pas un bonnet ! (le bonnet ce sera pour après, t’inquiètes pas il est prévu on se refait pas !) Et puis même si je passe beaucoup de temps sur Instagram je prends toujours plaisir à aller lire les blogs (Lise Tailor, Un Chas Un Chas, l’Annexe Dilettante, BySandraHand, Auguste & Septembre, The Sewer Cat et bien d’autres…) alors me (re)voilà !

continental-scarf-1

Comme beaucoup je suis le blog de Lise Tailor et j’ai vu ses vidéos sur la méthode continentale. Elles sont très bien faites et très bien expliquées et avoir des vidéos en slow motion est un plus. Si j’ai trouvé ces vidéos très intéressantes elles n’ont cependant pas déclenché chez moi l’envie irrépressible de m’y mettre là maintenant de suite. Je me disais que j’avais déjà ma propre façon de tricoter et qu’elle me convenait très bien je ne voyais pas l’intérêt que j’aurai à la changer. Il aura fallu 3 mois pour que l’idée fasse son chemin et que je me décide à tester.

Le déclic est arrivé il y a quelques semaines lorsqu’après une session de tricotage intensif un début de tendinite a pointé le bout de son nez. J’y ai vu le signe que modifier légèrement ma façon de tricoter pour remplacer le mouvement à l’origine des douleurs ne serait finalement pas une mauvaise idée !

continental-scarf-4

Pour m’entraîner à cette nouvelle technique il a fallu que je réfléchisse à un projet qui pourrait convenir. Je n’avais pas envie de m’entraîner sur mes en cours et je n’aime pas tricoter quelque chose qui ne servira à rien donc exit les carrés ou rectangles du genre échantillon qui n’échantillonnent rien du tout !

Il y a quelques temps en faisant un peu le tour du stock pour le mettre à jour je suis retombée sur deux écheveaux d’Abuelita Merino Worsted dans les tons beiges et ils m’ont semblé convenir parfaitement pour l’usage que je voulais en faire. J’avais vu à l’arrivée du froid une belle écharpe toute en point mousse dans un magasin de prêt à porté et son aspect doux et bien enveloppant m’avaient bien plus. Mais acheter une telle écharpe (et en acrylique en plus) quand on sait tricoter on admettra que c’est quand même un peu dommage !

continental-scarf-2

Du coup j’ai pris mes écheveaux, une paire d’aiguille 5 mm, j’ai monté 46 mailles et je les ai tricotés jusqu’au bout sans me poser de question ! Avec autant de mailles endroits l’apprentissage s’est fait easy peasy, à la moitié du premier je tricotais déjà tranquillou sans avoir besoin de réfléchir à ce que je faisais (cela dit je tricotais déjà avec le fil dans la main gauche avant donc trouver comment gérer la tension n’a pas été un problème).

continental-scarf-3

Est-ce que je vais continuer à tricoter en méthode continentale ? Très certainement car je suis aussi à l’aise avec qu’avec mon autre façon de tricoter et je n’ai plus de douleurs ce qui est quand même le principal ! Je ne tricote pas forcément plus vite mais ce n’est pas ce que je recherche, j’aime prendre le temps d’apprécier la réalisation d’un ouvrage et de toute façon comme je l’avais déjà dit avoir une petite productivité ne me dérange absolument pas !

Il me reste encore à apprendre à maîtriser les mailles envers et je ne redouterais plus jamais les côtes ! (et le point de riz ! Et le point de blé ! Et… ^^ ).

continental-scarf-5

Et pour la suite du blog alors ? Ben pour la suite j’en sais rien, si d’autres projets me donnent envie de papoter alors je ferai un article mais je ne me fixe aucun objectif à ce niveau. J’ai bien envie de me lancer dans le projet de Clo alors si j’arrive à mener tout ça à bien il y aura peut être un article par mois pour présenter ma petite couture (tout en modestie bien sûr niveau débutant oblige !)

Wood Hollow Hat

Avec ce temps qui se rafraîchit de plus en plus, j’ai ressorti de quoi m’apporter un peu de chaleur. Pourquoi ressorti ? Et bien parce que le bonnet que je vous présente aujourd’hui a été réalisé l’année dernière et que ce mug est mon préféré, le spécial cocooning, le mug pour le chocolat chaud ! =)

Wood Hollow Hat par parenthèse chiffons

Chaque année depuis que je tricote je me fais un bonnet, c’est ma petite tradition hivernale. Celui de cette année n’étant pas encore fait, j’ai eu envie de présenter ce bonnet car c’est celui que je préfère parmi tout ceux que j’ai fait jusqu’à présent.

Il s’agit du modèle Wood Hollow Hat de Kirsten Kapur, réalisé en Cascade 220 coloris gris clair chiné. Je l’ai tricoté avec des aiguilles 4.0 mm mais si c’était à refaire j’utiliserai plutôt des aiguilles 4.5 mm car le bonnet fait pile la taille de ma tête mais il remonte petit à petit avec les mouvements de la tête et très rapidement je me retrouve avec les oreilles découvertes ce qui est quand même dommage.

J’ai choisi pour le montage d’utiliser la technique du Long Tail Tubular Cast On qui n’est pas forcément évidente au premier abord mais qui vaut le coup de persévérer car le rendu de la bordure de côtes est vraiment très propre et très beau, on a l’impression d’avoir une bordure sans fin.

Wood Hollow Hat par parenthèse chiffons

Pour ce qui est des torsades, les réaliser a été un vrai régal ! C’est vrai que j’ai un faible pour les torsades mais je trouve que ces deux motifs vont particulièrement bien ensemble, en plus elles sont relativement faciles à réaliser ^^

Wood Hollow Hat par parenthèse chiffons

La laine est vraiment très agréable à travailler, pour tout dire c’est même une de mes préférées. Elle est bien chaude, relativement douce même si on est loin de la douceur de l’Eco Alpaca (de Cascade Yarns également), le rapport qualité prix est excellent et le nuancier couvre un grand nombre de couleur.

J’ai hésité pas mal de temps sur la question de rajouter ou non le pompon et finalement je ne l’ai pas mis. Le fait que le bonnet remonte souvent (tout le temps à vrai dire) fait une sorte de bosse que je n’aime pas trop au sommet du bonnet et je ne voulais pas mettre l’accent sur cette zone avec le pompon qui aurait alors attiré l’oeil.

Wood Hollow Hat par parenthèse chiffons

Je pense qu’il y a des chances que je refasse ce modèle un jour en le réalisant cette fois de sorte à ce qu’il soit légèrement plus large afin d’être bien couvrant et qu’il tienne en place.

 

Petit récap’ :

  • Patron : Wood Hollow Hat de Kirsten Kapur ($6.00 USD)
  • Aiguilles : 4.0 mm
  • Matière : Cascade 220 de Cascade Yarns, 1 écheveau coloris 8401-Gris clair chiné (5.95€) chez Laine et Tricot

 

Wood Hollow Hat par parenthèse chiffons